21 mai 2016

Dernières journées à Irkoutsk / Последные дни в Иркутске

L'Angara à Irkoutsk. Pêcheurs vus du pont Glazkovski

Nikolaï Emelin : "Моя родина Сибирь"

En ville à Irkoutsk, mi-avril (oui, j'ai pris 1 mois de retard, je ne suis plus en vacances...), il gèle la nuit et les arbres n'ont pas encore de feuilles, mais le jour, la température peut atteindre +10°C, et c'est tout juste si les gens ne se baladent pas en chemisette.

Irkoutsk, Pionerskiy pereulok

J'ai moi aussi ressenti cet effet de l'hiver sibérien : dès que le "printemps" arrive, on a envie de s'habiller léger. Le vent était pourtant frisquet...

Musée de peinture et d'arts populaires : Macha et l'oursJ'ai pris un petit rabe de cours de russe parce c'était intéressant et agréable. Marina en a profité pour me faire visiter le musée d'arts graphiques et populaires d'Irkoutsk. J'ai pu voir, entre autres réalisations à base de bois, de broderies, de pinces à linge collées ou de macaronis peints, deux héros de dessin animé connus de tous les enfants russes : Macha et l'ours. Tous ceux qui sont allés prendre des cours de russe en Russie connaissent aussi Маша и медведь : le conte qui existait avant la série est truffé de verbes de mouvement.

Avant de partir, j'ai expédié un dernier colis postal de matériel de bivouac et de "souvenirs" achetés au marché central d'Irkoutsk,

Irkoutsk. Vendeuse bouriate et fruits ouzbeks dans la halle du marché central

et j'ai laissé mes pneus clous au guide qui m'avait aidée à m'organiser. Alexeï fait du VTT et envisage de proposer une rando à vélo sur le Baïkal gelé dans le catalogue de sa petite agence de voyage (en patins, c'est déjà au catalogue). Il m'a offert un thé à l'huile de cèdre, et il m'a encore appris des trucs sur la glace du Baïkal.

Des photos satellites permettent de cartographier le gel/dégel du lac, et ont révélé l'existence de cercles où la glace est plus mince. Ils font quelques kilomètres de diamètre et sont corrélés à des sources de méthane au fond du lac. Alexeï m'a aussi appris qu'une voiture avait coulé près du détroit des portes d'Olkhon guère plus d'une semaine après mon passage, mais cette fois tous les passagers ont pu sortir à temps.

24 avr. 2016

Pauses musicales / Музыкальные перерывы

Pour commencer, si vous ne l'avez pas déjà fait au passage par l'épisode Bivouac sur une île déserte, je vous propose d'aller écouter-voir >> une vidéo qui décoiffe : un petit groupe de percussionistes déjantés d'Irkoutsk, qui improvisent sur des glaçons du Baïkal. Ils sont épatants, et... la glace du Baïkal est vraiment extraordinaire !

Etnobit d' Irkoutsk : impro sur glace du Baïkal !

Mes journées de cours + visites culturelles se terminaient généralement vers 17h. Dans toutes les grandes villes russes (l'agglo d'Irkoutsk, dans sa vaste province à la densité de population si faible, est quand même une fois et demie plus peuplée que Genève ou Grenoble), on peut trouver des spectacles de bon niveau pour pas cher.

"Polka italienne" de S.Rachmaninov (balalaïka Oleg Gloukhov, bayan Valeriy Azov)

Je suis allée plusieurs fois au concert. La séparation entre musique classique et musique populaire n'est pas aussi étanche en Russie qu'en Europe occidentale.

Concert des élèves du conservatoire à la Philharmonie d'Irkoutsk

Marina Valerievna m'a fait découvrir l'ensemble d'instruments populaires russes du Philharmonique d'Irkoutsk : balalaïkas et dombras de divers formats pour les registres de soprano à basse, accordéon et bayan.

J'ai ainsi appris que le bayan russe, que je croyais être juste la traduction du mot accordéon, est en fait un instrument différent. J'arrive maintenant à les reconnaître à l'oreille, en plus des claviers qui sont différents.

"Inverno" de A.Vivaldi, 1er mouvement (accordéon Aydar Gainullin)
"Inverno" de A.Vivaldi, 1er mouvement (bayan Viktor Barinov)

Ensemble russe de l'orchestre philharmonique d'Irkoutsk

Bon, j'ai d'autres choses à vous raconter dans ce chapitre, mais là je vais prendre mon train. Les directs Novossibirsk-Kazan (34 h de trajet) sont cadencés à 48 heures, j'ai pas trop envie de rater le mien...

(Suite de Kazan, capitale du Tatarstan)
"Estate" de A.Vivaldi, 3e mouvement (bayan Igor Zavadsky)

Le déroulement des concerts en Russie est différent. Au menu de mon 2ème concert, par exemple, il y avait "Les saisons" de Vivaldi, Tchaïkovski et Piazzola. Au lieu d'écouter les 4 saisons de chaque compositeur l'un après l'autre, on a écouté les 3 hivers, puis les 3 printemps et ainsi de suite ; et entre chaque morceau de chaque saison, le public applaudissait et la personne qui avait préparé le programme faisait un petit discours.

Ballet Le lac des cygnes à Irkoutsk

Au ballet ou à l'opéra, le public applaudit aussi chaque fois qu'un soliste vient d'exécuter un mouvement ou un air remarquable.

Enfin, j'ai aussi eu droit à une "pause" nettement moins reposante :

Aleksander Arkhincheev, musicien et chanteur bouriate du groupe Shono ma prof de russe a trouvé à Irkoutsk Aleksander Arkhincheev, un jeune et talentueux chanteur et musicien bouriate diplômé du conservatoire d'Irkoutsk. Il m'a donné une leçon de chant "khöömey". Essai pas concluant, mais j'ai compris ce qu'il fallait arriver à faire avant de passer à la 2ème étape. Faut que je m'entraîne encore un peu... En attendant, j'ai acheté le premier disque de son groupe "Shono".

Shono : "Песня о долгожданном друге / Эжэл гансам ерээре" (album Hunters)

23 avr. 2016

Vacances studieuses à Irkoutsk / Каникулы заполненные работой в Иркутске

Eh oui, je suis en congé sans solde, et je paie pour suivre des cours !

Ecole du village-musée de Taltsy

Interprètes non identifiés : "Зачем ходить в школу ?"

C'est la première fois que je m'offre un stage intensif de russe en individuel, faute de groupe. Je ne comprends vraiment pas pourquoi les touristes attendent que la glace du Baïkal ait fondu pour venir à Irkoutsk. Mais bon, finalement je ne regrette pas !

Marina Valerievna, ma prof de russe à Irkoutsk, assise dans la plus grosse pierre de jade ou de néphrite connue J'avais la prof de russe pour moi toute seule, c'était très intéressant. Tout était organisé en fonction de mes goûts, de mon rythme, de mes lacunes et fautes les plus fréquentes. Les exercices étaient variés, on s'est bien amusées. Surtout le premier avril : il fallait reconstituer des blagues en appariant le début et la fin des petits textes.

Mon école et le matériel indispensable : classeur, cahier, et tchaïnik Il y avait aussi des jeux un peu plus classiques et plus difficiles, ciblés sur les nombreuses incontournables difficultés de la grammaire russe. On a aussi rencontré plusieurs exemples de mots où le déplacement de l'accent tonique change le sens ; et comme ces accents ne sont pas écrits et que j'ai une mémoire à très forte dominante visuelle, je me trompe au moins une fois sur 2 avec ça.

Je n'avais quasiment pas de devoirs à faire "à la maison", mais en plus des 4 h de cours du matin, Marina Valerievna m'avait concocté un programme de visites guidées dans Irkoutsk et 2 excursions dans la région.

Maisons sibériennes traditionnelles à Irkoutsk : coloris bois brut, ou bleu vert blanc.

Bien sûr, tout était commenté exclusivement en russe, et souvent, y avait interro le lendemain matin sur la visite de la veille : découverte de spécialités locales au marché central, musée d'histoire de la ville d'Irkoutsk, maisons historiques des Décembristes, exposition de minéraux de l'Institut Polytechnique, village-musée de Taltsy, musée limnographique du Baïkal (et dégustation d'omul)...

Et puis, il y avait parfois un exo qui m'occupait longtemps. Par exemple, il fallait que je lise les enseignes ou affiches dans les rues pour en ramener des exemples "intéressants".

Enseigne facile à déchiffrer

C'est plus facile d'enlever les personnes maigres. Pour votre sécurité,  mangez des khinkalis ! Alors je lisais tout ce que je pouvais sur mon passage, et j'ai déniché quelques perles. Et il fallait aussi que je discute un peu avec les autres pensionnaires de mon petit hôtel tranquille, propre et pas cher, ou avec les 2 "administrators" Anya et Darya, qui étaient très sympathiques.

Bref, je ne me suis pas ennuyée, et j'ai au moins autant appris sur Irkoutsk et les Sibiriakis, que sur la langue et la grammaire russe.

18 avr. 2016

Ma vie quotidienne à Irkoutsk / Моя повседневная жизнь в Иркутске

Même loin en Sibérie orientale, on est en Russie : c'est encore un peu l'Europe. Mais on peut quand même se sentir dépaysé par une foule de détails. En voici quelques-uns.

Dimanche printanier sur les berges de l'Angara

Ermakovy Lebedi : "Есть вино, пьём вино"

D'abord, comme en Iran et en Asie centrale, quand on rentre quelque part, sauf dans les cafés ou les magasins, ou dans les musées où on nous fournit des surchaussures, on se déchausse. Les hôtels fournissent assez souvent des babouches légères et jetables à leurs clients. Dans les restaus un peu chics, les musées, et les salles de spectacles, il y a toujours un vestiaire où on peut déposer ses vêtements d'hiver. J'ai pu admirer le professionnalisme des préposés à la "garde-robe" (souvent des femmes d'un certain âge) à l'heure de pointe de la fin de concert : même quand ma sacoche était rangée séparément de ma veste, on me l'a toujours rendue sans que j'ai à la demander quand je présentais le jeton portant mon numéro de porte-manteau.

Stolovaïa typique. Le samovar électrique et la caisse.

La boisson la plus répandue est le thé. Même dans les plus modestes petits hôtels où je me suis posée, il y avait soit un samovar (électrique, et généralement made in China) dans la cuisine commune, soit une bouilloire dans chaque chambre.

Café spécialisé dans les pirojkis

Economisez l'eau. A gauche : eau (froide). A droite: pas d'eau. La bouilloire peut aussi servir à préparer de l'eau chaude pour se laver pendant les réparations des canalisations de chauffage central (si tout va bien, ça se passe en été, je n'ai pas eu à le faire cette fois). Le reste du temps, il faut juste s'habituer à prévoir quelques minutes de rabe pour la douche : l'eau chaude met un certain temps à arriver chaude, et une fois que c'est chaud, on met un certain temps à ajuster le mitigeur qui fait passer de glacé à brûlant en un dixième de quart de tour.

Khinkalnaïa du Kvartal 130 On peut facilement manger équilibré pour pas cher dans les petits cafés ou stolovaya. Dans les restaurants plus chics, il y a parfois un bon choix de poissons, et les plats à base de champignons sont bien goûteux. Mais j'ai quand même préféré le pain ouzbek du marché, et un bon restau géorgien dans le kvartal 130...

Dans les restaurants, souvent, tous les plats sont servis en même temps : si vous avez commandé une entrée chaude et un plat chaud, vous pouvez choisir lequel vous mangerez tiède. Et il faut penser à commander du pain, il n'est généralement pas servi d'office. Soupe servie dans une miche de pain La première fois où j'ai pensé à demander du pain en passant ma commande, pas de bol, y en avait pas besoin : la soupe aux champignons était servie dans une miche de bon pain noir frais et grillé, largement suffisante pour tout le repas.

Les centres commerciaux poussent comme des champignons, et j'ai trouvé facilement plusieurs magasins de produits pour les sports de plein air quand j'ai voulu remplacer mes pneus clous par des pneus "normaux". Mais les magasins qui vendent des vélos n'avaient pas de pneus en stock... J'en ai finalement déniché dans une minuscule boutique-atelier que je n'aurais jamais trouvée si un vendeur du 3ème magasin de sport qui vendait des vélos mais pas de pneus ne m'avait pas donné des indications aussi précises...

La queue pour le vestiaire en fin de spectacle à la Philharmonie d'Irkoutsk

Enfin, l'école soviétique a laissé des traces dans le fonctionnement des services comme la poste ou les chemins de fer, y compris dans l'auto-organisation des files d'attente. Quand on arrive, il faut demander à la cantonnade "Qui est le dernier?" et ensuite garder un œil sur cette personne pour passer juste après elle. Et bien sûr répondre "C'est moi" quand le suivant arrive et demande "Qui est le dernier? ".

- La rue Lénine ? - C'est par ici. - Merci. - Je vous en prie.

16 avr. 2016

Irkoutsk, capitale historique de la Sibérie / Иркутск, историческая столица Сибири

Centre historique d'Irkoutsk

Le temps passe vite, il serait temps que je vous donne un aperçu de mon séjour à Irkoutsk : je viens d'acheter mes billets retour...

Irkoutsk, immeubles de diverses époques

Kazatchi ansambl de Barnaul : "Моя родина Сибирь"

Irkoutsk est une ville jeune de 350 ans. A plusieurs reprises, des Irkoutskiens, qui connaissent souvent mieux la France que les Français ne connaissent la Sibérie, m'ont rappelé que la seule oblast d'Irkoutsk (l' "oblast" correspond à peu près à une région administrative française d'avant la dernière réforme territoriale, il y en a un peu plus de 80 en Russie) est une fois et demi plus étendue que la France, pour une population 25 fois plus faible. C'est pourtant le sud de la Sibérie, plus densément peuplé que le nord : au nord-est d'Irkoutsk, la Yakoutie, avec tout juste 1 million d'habitants, est étendue comme presque 6 fois la France...

Version modernisée des armoiries d'Irkoutsk

A l'origine ville de garnison cosaque, Irkoutsk est ensuite devenue une riche ville commerçante, incontournable dans les échanges avec la Chine (la route du thé) et le négoce des fourrures.

Pendant la période tsariste, Irkoutsk était la capitale de toute la Sibérie, Alaska incluse jusqu'en 1867. Musée d'histoire d'Irkoutsk, ex capitale de la Grande Sibérie (Alaska incluse)

La population a augmenté régulièrement grâce aux vagues successives de bagnards ayant purgé leur peine de prison, de paysans fuyant le servage, et de déportés politiques.




Les Sibériens sont plutôt fiers cet héritage : la majorité des anciens prisonniers ou fugitifs étaient des gens respectables et respectés ici, et ils s'entraidaient pour survivre dans un environnement très rude. Ma prof Marina Valerievna m'a expliqué qu'une tradition dans les maisons sibériennes était de laisser un petit quelque chose à boire et à manger dans une annexe qu'on ne fermait pas, afin qu'un fugitif de passage puisse se ravitailler discrètement.

Maison-musée Volkonski

Après l'éclatement de l'URSS, les maisons historiques des Décembristes déportés en Sibérie ont eté restaurées et sont devenues des musées. J'ai particulièrement admiré les gouttières de ces maisons historiques,

Maison-musée Trubetskoï

ainsi que celles de quelques autres maisons historiques de riches négociants, reconstruites et restaurées dans le "kvartal 130"

Façades et gouttières restaurés, Irkoutsk, Kvartal 130

Depuis l'époque soviétique, Irkoutsk a été dépassée par d'autres villes plus industrialisées : Novossibirsk (3e ville de Russie et plus grande ville de Sibérie), Omsk, Krasnoïarsk.

Immeubles anciens rénovés au centre-ville près des quais

8 mar. 2016

Première sortie : shopping à Irkoutsk / Первая прогулка : шопинг в Иркутске

Haut de l'avenue Lénine

Isbas et immmeubles de pierre cohabitent dans les rues d'Irkoutsk Mes premières 24 h ont été essentiellement consacrées au rattrapage de sommeil en retard et/ou de décalage horaire . J'ai très bien dormi sans la couette : intérieur de l'hôtel très bien chauffé, 54° au-dessus de la température extérieure cette nuit. La météo indiquait -29 ce matin, ça promet pour les prochains bivouacs.

Le lendemain, j'ai remonté le vélo bien au chaud dans un couloir de mon accueillant petit hôtel "Добрый кот" (au bon matou), et je l'ai promené en ville.



Vox Belarus : "Разносчики"

Mon vélo et ses nouveaux pneus au centre d'Irkoutsk

Je me lasserai probablement assez vite, mais j'aime bien le crépitement de mes pneus clous sur surfaces dures (les rues d'Irkoutsk sont déneigées). Et encore plus le crissement de la neige bien fraîche sous mes douillettes bottes.

Centre historique d'Irkoutsk

Aussi bien à vélo qu'à pied (et en voiture...), il faut éviter les accélérations brusques et les virages serrés. Les trottoirs sont à peu près déneigés mais souvent , il reste une croûte de glace formée par la neige tassée. Ca n'a pas l'air de perturber les passants.

Marché central d'Irkoutsk

J'ai fait du shopping : j'ai acheté des roubles, une carte SIM, du poisson fumé, des cartouches de gaz qui fonctionnent jusqu'à -20°C, et un accessoire typiquement russe que je vous présenterai prochainement.