Vacances studieuses à Irkoutsk / Каникулы заполненные работой в Иркутске

Eh oui, je suis en congé sans solde, et je paie pour suivre des cours !

Ecole du village-musée de Taltsy

Interprètes non identifiés : "Зачем ходить в школу ?"

C'est la première fois que je m'offre un stage intensif de russe en individuel, faute de groupe. Je ne comprends vraiment pas pourquoi les touristes attendent que la glace du Baïkal ait fondu pour venir à Irkoutsk. Mais bon, finalement je ne regrette pas !

Marina Valerievna, ma prof de russe à Irkoutsk, assise dans la plus grosse pierre de jade ou de néphrite connue J'avais la prof de russe pour moi toute seule, c'était très intéressant. Tout était organisé en fonction de mes goûts, de mon rythme, de mes lacunes et fautes les plus fréquentes. Les exercices étaient variés, on s'est bien amusées. Surtout le premier avril : il fallait reconstituer des blagues en appariant le début et la fin des petits textes.

Mon école et le matériel indispensable : classeur, cahier, et tchaïnik Il y avait aussi des jeux un peu plus classiques et plus difficiles, ciblés sur les nombreuses incontournables difficultés de la grammaire russe. On a aussi rencontré plusieurs exemples de mots où le déplacement de l'accent tonique change le sens ; et comme ces accents ne sont pas écrits et que j'ai une mémoire à très forte dominante visuelle, je me trompe au moins une fois sur 2 avec ça.

Je n'avais quasiment pas de devoirs à faire "à la maison", mais en plus des 4 h de cours du matin, Marina Valerievna m'avait concocté un programme de visites guidées dans Irkoutsk et 2 excursions dans la région.

Maisons sibériennes traditionnelles à Irkoutsk : coloris bois brut, ou bleu vert blanc.

Bien sûr, tout était commenté exclusivement en russe, et souvent, y avait interro le lendemain matin sur la visite de la veille : découverte de spécialités locales au marché central, musée d'histoire de la ville d'Irkoutsk, maisons historiques des Décembristes, exposition de minéraux de l'Institut Polytechnique, village-musée de Taltsy, musée limnographique du Baïkal (et dégustation d'omul)...

Et puis, il y avait parfois un exo qui m'occupait longtemps. Par exemple, il fallait que je lise les enseignes ou affiches dans les rues pour en ramener des exemples "intéressants".

Enseigne facile à déchiffrer

C'est plus facile d'enlever les personnes maigres. Pour votre sécurité,  mangez des khinkalis ! Alors je lisais tout ce que je pouvais sur mon passage, et j'ai déniché quelques perles. Et il fallait aussi que je discute un peu avec les autres pensionnaires de mon petit hôtel tranquille, propre et pas cher, ou avec les 2 "administrators" Anya et Darya, qui étaient très sympathiques.

Bref, je ne me suis pas ennuyée, et j'ai au moins autant appris sur Irkoutsk et les Sibiriakis, que sur la langue et la grammaire russe.

Annexes

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet