Au bord du lac jusqu'au col suivant

Tamara Yandieva : "Noubar"

J"ai continué mon chemin le long du lac Sevan, pendant une quinzaine de km sur la bande d'arrêt d'urgence cyclable à contre-sens de la voie express, cette fois de jour. Et en effet, personne ne m'a rien dit, même les 3 voitures de police que j'ai croisées sur ce tronçon.

Bande cyclable d'arrêt d'urgence au bord du lac Sevan, mai 2023

Ensuite, à Sevan, la route 2x2 voies bifurque à l'ouest vers Erevan, et moi, j'ai continué à longer le lac vers le sud, tranquillement sur une route où il y avait relativement peu de circulation.

Rivage du lac au sud de Sevan, mai 2023

Le lac Sevan a eu une eau pure, et était peuplé d' "ishkhan", une espèce de truite réputée pour sa chair. Mais des prélèvements pour irriguer des régions plus sèches et alimenter quelques centrales hydroélectriques, le déversement de quelques polluants issus d'une mine d'or à la frontière Arménie / Azerbaïdjan, et l'introduction de "sig" à l'époque soviétique, ont fait considérablement diminuer cette population de truites, et le niveau du lac d'environ 20 m.

Un des nombreux petits kiosques de vente de poisson séché sur les rives du lac Sevan, mai 2023

Aussi, la plupart des restaurants ou des kiosques de poisson séché au bord du lac vous proposeront du "sig", qui est, si j'ai bien compris, un proche cousin du lavaret ou de la féra de nos lacs alpins, mais originaire des lacs proches de la Baltique, et introduit ici à l'époque soviétique.

Domilk avec vue sur le lac, et début de ma cure de sig grillé, mai 2023

J'ai donc fait une cure de "sig" grillé et salade tomate-concombre aux herbes fraîches, et ai ainsi pu découvrir 2 autres herbes comestibles dont je n'ai pas retenu le nom, une au goût de radis, et une qui a un aspect intermédiaire entre aneth et estragon avec un goût très proche du persil.

Même sans baignade (l'eau est encore bien froide), j'ai pris mon temps, et j'ai visité au passage 3 sites touristiques dont un seul était plein de touristes et de kiosques pour touristes, Sevanavank. J'ai fait une pause agréable à un stand de jus de grenades fraîchement pressées, avec vue sur le monastère et les échoppes de babioles et autres cailloux sculptés.

Kiosque de grenades à Sevanavank : le jus fraîchement pressé est délicieux, mai 2023

Le petit monastère de Hayravank était presque aussi photogénique et nettement plus calme.

Petit monastère de Hayravank, mai 2023

Enfin, j'ai été un peu déçue par le cimetière de Noraduz, car on ne peut pas voir en même temps les "khatchkars" et le lac, et en plus, je l'ai visité par temps très gris...

Cimetière de Noradouz : anciens khatchkars, tombes récentes, vaches actuelles, mai 2023

Les khatchkars, ce sont des pierres tombales, souvent dressées verticalement, et comportant des inscriptions, des scènes de vie et/ou des croix. Les plus rustiques et résistantes (certains datent de plus de 10 siècles) sont taillées dans des roches volcaniques, les plus finement sculptées sont taillées dans des roches calcaires.

Le grand champ de khatchkars de Noraduz, mai 2023

La production de pierres de taille reste une activité courante en Arménie. On voit régulièrement de petites fabriques le long des routes, où une grosse machine découpe les blocs de cailloux en plaques.

Fabrique de pierres, mai 2023

Et après ce tronçon presque plat, bien sûr, il y a d'autres montagnes et cols. Le suivant sera le col Selim, le plus haut de mon petit tour en Arménie, à 2410 m d'altitude.

Beau bivouac entre Martuni et le col Selim, mai 2023

J'ai pu admirer au passage le travail d'une équipe de pose de "rustines" en bitume sur les nids de poule de cette route de montagne.

Equipe de poseurs de rustines en bitume, mai 2023

Puis j'ai franchi le col tout doucement, entre une averse et un orage, avant que le brouillard ne bouche la vue dans la descente versant Vayots Dzor, une des 2 provinces du sud de l'Arménie.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet