Sultan Khazhiroko : "Танцуй пока ты молодой" (album По небу босиком)

La Russie a entretenu des traditions héritées de l'Empire, celui des Tsars puis celui des Soviets. L'Administration exige des formalités un peu lourdingues pour autoriser les gens à se promener dans certaines zones "sensibles". Une partie de ces zones ont été déclassifiées depuis la perestroïka, mais les frontières restent sous surveillance, et certaines zones-frontière, dont le Caucase, sont plus stratégiques que d'autres.

Equipement de la station de ski de Tsey en Ossétie, près de la frontière Russie / Géorgie. Non, ce n'est pas un canon à neige...

Même en Russie, le Caucase a encore une réputation aussi sulfureuse que les plus goûteuses de ses eaux minérales. Pourtant, la situation s'est bien calmée dans le Nord Caucase, y compris en Tchétchénie et au Daghestan, 2 républiques qui ont pendant des années détenu des records de fréquence d'actes terroristes ou autres incidents armés. Le FSB et les Spetznas ont mis le paquet avant les JO de 2014 à Sotchi. Permis zone frontière valide dans seulement 2 districts d'Ossétie du Nord - Alanie Ce qui restait de combattants islamistes entraînés et armés sont majoritairement partis s'enrôler en Syrie, ce qui, soit dit en passant, est une des raisons expliquant pourquoi l'armée russe n'y va pas avec le dos de la cuillère là-bas...

Bref, pour randonner dans le Caucase, ou dans toute zone frontalière russe, il faut un permis zone frontière, appelé пограничный пропуск — ça se prononce pogranitchniy propousk

Zone frontières Cabane de garde-frontière entre l'alplager et le glacier de Bezengi

La "zone-frontière" est une bande de territoire d'environ 5 à 10 km de large avant la ligne frontière. Elle est délimitée par des postes de contrôle et gardée par des militaires. N'essayez pas de contourner un poste de garde sans permis : il y a régulièrement des patrouilles à l'intérieur de la zone frontière, et vous risquez plus qu'une simple expulsion si on vous y trouve sans permis.

Les axes de transit internationaux ne sont pas concernés. Ainsi dans le Caucase, pas besoin de permis pour rouler sur la route A-161 (ou E-117) Vladikavkaz - Tbilissi, ou sur la route Р-217 (ou E-119) Makhatchkala - Bakou. Les 2 postes frontière correspondants sont ouverts au transit international : Verkhniy Lars à la frontière avec la Géorgie, et Kazmalyar à la frontière avec l'Azerbaïdjan. Mais dès qu'on sort de cet axe pour emprunter une route transverse proche de la frontière, on tombe sur un poste de garde-frontière.

Carte des points de passage ouverts (ou pas) au transit international :

Le site ( officiel ? ) rosgranitsa.ru/ru/pp est en rade ou a déménagé, voilà ce que j'ai trouvé, faute de mieux : http://www.fsvps.ru/fsvps/importExport/tsouz/pvkp.html. Je ne sais pas ce que ça vaut, mais ça a l'air assez complet. Et ce n'est pas si ancien que ça puisque la Crimée est listée dans les provinces russes.

RosGranitsy : accès à la carte des postes-frontière

Ne faites pas confiance au site officiel du Ministère des Affaires Etrangères français, qui, 6 ans après, feint d'ignorer que des postes-frontière Russie/Géorgie et Russie/Azerbaïdjan ont ré-ouvert, y compris pour les touristes étrangers soumis au régime des visas. Leur classement en "zone rouge" et "zone orange" de la quasi-totalité des républiques du Nord-Caucase russe était justifié il y a 10-15 ans, mais c'est obsolète : c'est actuellement (page rédigée en 2017/2018) moins risqué de se promener là-bas que dans pas mal de secteurs de notre douce France...

Train spécial pour la commémoration du 9 mai 1945

Qui fait quoi

Le malheur, c'est que dans un état où le pouvoir central reste assez fort, la délivrance de ces permis est décentralisée. Elle est gérée par le FSB, l'héritier du KGB pour les affaires intérieures, mais c'est au FSB local de chaque région administrative qu'il faut s'adresser. Et un permis délivré par le FSB local n'est valide que dans son périmètre. Si votre itinéraire est à cheval sur plusieurs régions ( область, край, республика : oblast, kraï ou république) , il vous faudra plusieurs permis.

Les 7 régions administratives du Nord Caucase russe

Dans le Nord Caucase, il y a en 7 possibles, d'ouest en est : kraï de Krasnodar, et républiques de Karatchaïevo-Tcherkessie, Kabardino-Balkarie, Ossétie du Nord, Ingouchie, Tchéchénie et Daghestan. Et encore, chacun de ces FSB régionaux délivre des permis valides district par district ("район") sur son territoire...

Adresses des bureaux du FSB dans les provinces frontalières

L'administration compétente est Пограничная Служба ФСБ России (Pogranitchnaya Sluzhba FSB). Adresses à contacter, classées par province : ps.fsb.ru/department.htm

Difficile d'échapper aux pogranitchniki...

Procédure et délais

Il faut déposer votre demande au moins 2 mois avant votre séjour en zone-frontière, et fournir une copie de votre passeport et de votre visa russe. Or, vous aurez votre visa russe au plus 3 mois avant votre entrée en Russie. Ca ne laisse pas beaucoup de marge...

Vous devez décrire brièvement votre itinéraire, et donner une fourchette de dates incluse dans la période de validité de votre visa. Si vous ne donnez pas d'itinéraire complet, vous courrez le risque d'avoir un permis étriqué valable seulement sur 2 ou 3 districts (район = raïon, parfois abrégé en р-н) sélectionnés arbitrairement par un fonctionnaire inconnu. Les 7 régions administratives du Nord Caucase russe contiennent 25 raïonov frontaliers. Vous serez libre de suivre un autre itinéraire une fois le permis obtenu, sous réserve de passer uniquement dans les districts où votre permis est valide.

Округ fédéral du Nord Caucase. Les traits fins dans chaque république sont les limites des районов. Cette carte ne montre pas les 2 района frontaliers du kraï de Krasnodar.

Si jamais le FSB vous délivre un permis valide pour seulement une partie des districts de sa région, vous n'aurez pas assez de temps pour obtenir un deuxième permis pour les districts manquants, sauf si vous commencez les démarches 4 mois à l'avance, ce qui n'est possible que si vous avez un visa valide au moins 3 mois, et que votre séjour en zone frontière est prévu pendant pendant les 2 derniers mois. Tout ça peut sembler infernal, mais... ce n'est pas plus simple pour les Russes qui demandent un visa français !

Poste de garde à la sortie de Tchmi : entrée en zone-frontière ingouche

Coût et agences locales

Le permis zone frontière lui-même est gratuit.

Il est en principe possible d'en faire la demande en ligne sur le site officiel du gouvernement russe (formulaires en russe), ou en écrivant directement au service compétent du FSB local. Je vous conseille d'écrire en russe : votre interlocuteur parle russe, et très probablement au moins 2 autres langues régionales (caucasienne, turcophone ou persane). Tout ça diminue la probabilité qu'il aie aussi appris l'anglais ou le français en 4ème langue.

Mais... même si vous lisez et écrivez le russe, il faut recouper votre projet avec la carte des districts, et si jamais il y a un défaut de mise à jour dans l'adresse donnée comme contact, je crains que la demande se perde. De plus, il ne sera pas forcément très pratique de passer en heures ouvrables dans les bureaux des différents FSB si vous avez plusieurs permis à récupérer.

Je conseille donc plutôt de passer par une agence locale, qui vous facturera naturellement ses services, mais vous fera gagner pas mal de temps. Tarifs : ça dépend du nombre de personnes, et du fait que vous demandez à l'agence de vous livrer vos différents permis dans un seul lieu, ou si vous passez les prendre vous-même dans les bureaux FSB. Le haut de la fourchette était environ 50€ par permis individuel en 2017.

Permis zone frontière valide dans seulement 2 districts de Karbadino-Balkarie Je m'étais adressée en avril 2017 à Kavkaz Explorer, une petite agence de Vladikavkaz qui a un programme d'excursions sympa et bien intéressant. Mais pour les permis individuels, ce n'est probablement pas le meilleur interlocuteur. Le chef de l'agence préfère explorer les sentiers du Caucase que ses administrations (je le comprends...). Résultat : sur les 3 permis demandés (Ossétie du Nord, Ingouchie, et Kabardino-Balkarie), 2 n'étaient valides que dans 2 des districts de la république, et pas forcément ceux qu'on préférait. Et on ne s'en est aperçu que le jour où on s'est fait refouler au poste de garde sur l'Adyrsuu, l'agence n'avait pas pensé à vérifier ça avant de nous livrer nos permis...

J'avais eu un contact plus engageant avec Pilgrim Tours. Le guide local, Gleb Myasnikov, était prêt à s'occuper de nos permis, mais uniquement pour la Kabardino-Balkarie.

Une recherche par mots-clé sur Yandex, Qwant ou Google vous permettra de trouver d'autres agences. Avantage de Yandex, si vous lisez le cyrillique : Yandex prend automatiquement en compte les 2 alphabets latin et cyrillique, même si vous n'avez qu'un clavier en alphabet latin. Mots-clé utiles : touragentstvo + propusk + la ville "capitale" de la région dont vous voulez un permis (Krasnodar, Tcherkessk, Naltchik, Vladikavkaz, Magas ou Nazran, Grozny, Makhatchkala). Avantage de Qwant : il ne récupère pas vos données à votre insu.

Cas particuliers difficiles : Abkhazie et Ossétie du Sud

Pot-pourri : chants populaires abkhazes

Juste pour le fun. Je me suis renseignée car j'envisageais d'y aller voir, mais j'ai finalement renoncé : en 2011 c'était encore tendu ; et en 2017 je ne voulais pas risquer de me retrouver interdite de séjour en Géorgie à cause d'un tampon litigieux sur mon passeport presque neuf.

Régions frontalières sécessionnistes à la frontière Géorgie / Russie

Ces 2 territoires, situés en Géorgie du temps de l'URSS, ont auto-proclamé leur indépendance à l'issue de conflits armés entre Géorgie et Russie. Cette indépendance n'est pas reconnue internationalement.

Du point de vue juridique, la Géorgie considère que vous pénétrez illégalement sur son territoire si vous entrez en Abkhazie ou en Ossétie du Sud en venant de Russie, ce qui constitue un délit. Vous ne pourrez donc pas entrer en Géorgie par l'Abkhazie. Compliqué, mais il existe d'autres exemples de ce type, y compris au coeur de l'Europe : ainsi, vous ne pouvez pas entrer en Serbie par le Kosovo. Ni entrer en Ukraine par la Crimée, ni entrer en Azerbaidjan par le Nagorny Karabakh... Il y a aussi quelques subtilités juridiques quand on rentre en république grecque de Chypre en venant de la partie turque de l'île.

Abkhazie Drapeau abkhaze

C'était une région assez touristique avant les conflits russo-géorgiens. L'Abkhazie partageait avec la Crimée le rôle de "Côte d'Azur" de l'ex URSS.

Les trajets suivants sont les seuls possibles :

  • Géorgie -> Abkhazie -> Russie, avec visa abkhaze et russe.
  • Géorgie -> Abkhazie -> Géorgie : peut-être, à vérifier sur place avec la police des frontières géorgienne.
  • Russie -> Abkhazie -> Russie, avec visa abkhaze et visa russe double entrée.

Attention, si on vous met un tampon de sortie de Russie à Adler / Psou, vous ne pourrez plus entrer en Géorgie avec le même passeport.

Visa abkhaze Ubu Roi, fondateur d'une grande dynastie présente dans de nombreux pays...

Il n'est pas délivré aux frontières. Les formalités sont expliquées sur le site du Ministère des Affaires Etrangères d'Abkhazie. Il faut faire, au moins 7 jours à l'avance, une demande d'autorisation d'entrée en Abkhazie, puis transformer cette autorisation en visa en vous présentant au MAE à Sukhumi dans les 3 jours suivant votre entrée en Abkhazie. Le visa est payant, mais d'après le tarif en ligne, ce n'est pas cher.

NB : sont dispensés de visa abkhaze les citoyens de Russie, du Nicaragua, de Tuvalu, de l'Ossétie du Sud, et de la république Moldave de Pridniestrie plus connue sous le nom de Transdniestrie. Les cas de la Syldavie, de la Bordurie et de la Catalogne seraient à l'étude.

Ossétie du Sud Drapeau ossète avec armoiries

Les frontières de l'Ossétie du Sud sont des lignes de cessez-le-feu gardées militairement. Il est impossible pour un étranger d'aller de Russie en Géorgie, ou de Géorgie en Russie, via l'Ossétie du Sud.

Le passage de Géorgie en Ossétie du Sud à Tskhinvali est théoriquement possible, mais il arrive que les étrangers ayant franchi le barrage des garde-frontière géorgiens soient refoulés par les garde-frontière d'Ossétie du Sud.

Il arrive aussi que la Police géorgienne intercepte les touristes étrangers plusieurs kilomètres avant cette frontière, et leur interdise de trop s'en approcher.

Mon escorte policière aux abords de la frontière Géorgie / Ossétie du Sud

C'est ce qui m'était arrivé en 2011 dans la région d'Ambrolauri : j'avais initialement l'intention d'aller jusqu'au col Mamisonis, mais j'ai dû faire demi-tour à Shovi, et j'ai voyagé 3 jours sous escorte policière (moi à vélo, la police en voiture, c'était assez cocasse...)

Le passage de Russie en Ossétie du Sud est possible par le tunnel de Roki, les formalités sont expliquées sur le site du Ministère des affaires étrangères d'Ossétie du Sud. Il faut :

  • une lettre officielle d'invitation à demander 1 mois à l'avance. L'agence Kavkaz Explorer, à Vladikavkaz, peut vous obtenir ça ;
  • un guide agréé : il n'y a qu'une seule agence agréée en Ossétie du Sud, et elle abuse de sa position de monopole (compter au moins 150€ pour 1 ou 2 jours de visite) ;
  • un visa russe double entrée. Il est possible que le passage au poste-frontière de Roki se fasse sans tampon sur le passeport, mais je n'ai pas d'info sûre à ce sujet. Seule certitude : si votre passeport est tamponné au passage du tunnel (sortie de Russie à Nizhniy Zaramag, et/ou entrée en Ossétie du Sud), vous ne pourrez plus entrer en Géorgie avec le même passeport par la suite.